février 25, 2024

Les meilleures sonneries, jeux et applications pour ton mobile

Le robot de désassemblage Daisy

Batteries, écrans, connecteurs ou encore caméras avant et arrière sont envoyés à différents partenaires d’Apple à travers le monde pour être recyclés d'une manière ou d'une autre et remis sur le marché. - Photographie Courtesy of Apple©

Apple s’engage à être 100% neutre en carbone pour 2030 avec Daisy

Daisy est un robot de désassemblage lancé par Apple en 2018. Il a été créé pour travailler sur la collecte et le recyclage d’iPhone. Il est régulièrement mis à jour pour détecter et gérer le démontage des smartphones. Avec ce système, le constructeur espère atteindre la neutralité carbone en 2030.

Daisy, que savoir de cet incroyable robot désassemblage ?

Daisy est un robot de désassemblage développé par Apple pour aider à recycler les iPhones de manière plus efficace et respectueuse de l’environnement. Le robot utilise un système de caméras et de bras robotisés pour démonter les iPhones et séparer les différents composants pour les recycler plus facilement. En plus de recycler les composants, Daisy récupère également des matériaux précieux tels que le cobalt, le cuivre et le lithium, qui peuvent être réutilisés dans la production de nouveaux appareils électroniques. Daisy est une étape importante dans les efforts d’Apple pour atteindre ses objectifs environnementaux, tels que l’utilisation de matériaux recyclés dans la fabrication de ses produits et la réduction de son empreinte carbone globale.

Une machine performante travaillant sur le recyclage d’IPhone

Il n’y a que deux spécimens de Daisy dans le monde, un à Austin, au Texas et un autre à Breda, en Hollande. Chacun peut recycler jusqu’à 200 smartphones par heure ou plus d’un million de smartphones par an. Tous les smartphones sont traités avec une extrême précision à commencer par l’identification du modèle (iPhone 5 à iPhone 12), puis la séparation de l’écran du reste des composants. L’appareil s’ouvre et Daisy peut retirer la batterie. Ce processus est délicat, car la batterie de l’iPhone est maintenue en place par un adhésif puissant. Pour en venir à bout, il faut envoyer de l’air glacial pendant quelques secondes. La batterie peut alors être extraite sans être endommagée. Par la suite, les différentes vis sont retirées de l`appareil afin que chaque composant du téléphone puisse être séparé et restauré. Ceux-ci tombent sur un tapis roulant menant à une sortie où les humains prennent le relais et répartissent tous ces déchets dans de grandes bennes dédiées. Voilà comment un nouvel iPhone est complètement démonté en un temps record.

La meilleure version de l’outil créé par Apple

Parmi toutes les séries de robots développés par Apple depuis 2013, Daisy est la meilleure version. Le tout premier Liam 1.0 était responsable du démontage de l’iPhone 5s, qui a pris plus de 12 minutes. En 2015, son développement ultérieur, Liam 2.0, a été développé exclusivement pour l’iPhone 6. Même si l’opération n’a duré que quelques secondes cette fois, la solution était encore trop limitée. Daisy est aujourd’hui compatible avec environ 20 modèles, mais surtout, il peut être mis à jour pour s’adapter aux nouvelles créations d’iPhone. En plus de Daisy, Apple exploite désormais d’autres robots pour aider à recycler les iPhones. Aux États-Unis, c’est le cas de Taz, un broyeur qui sépare les aimants des modules audios pour récupérer les terres rares, et en Chine, Dave est disponible qui peut récupérer les mêmes éléments trouvés dans les vibreurs iPhone. 

Le géant Cupertino veut atteindre son objectif pour 2030 : la neutralité carbone

Apple communique depuis longtemps sa stratégie environnementale. L’entreprise a annoncé avoir atteint la neutralité carbone dans ses opérations à partir de 2020. Le prochain défi est maintenant d`atteindre l’objectif de neutralité carbone pour l’ensemble du département production. L’objectif d’Apple est que d’ici 2023, tous ses produits soit fabriqués avec le maximum de matériaux recyclés et de de l’énergie propre. L’entreprise américaine va donner la priorité à 14 matériaux en fonction de l’impact environnemental, des droits de l’homme et de l’augmentation des achats. En fait, Apple vise à réduire toutes les émissions de carbone dans la fabrication de 75 % par rapport à 2015. Par exemple, nous avons un nouvel objectif d’utiliser 100 % de cobalt recyclé dans toutes nos batteries d’ici 2025. À cette date, il devrait en être de même pour les terres rares. Quant au circuit imprimé, il nécessiterait de la soudure et un placage or 100% recyclé. 

Avec ETX/DailyUp