février 25, 2024

Les meilleures sonneries, jeux et applications pour ton mobile

Une femme écoutant de la musique ayant l'air très confiante

Le body positivisme prône l'acceptation de soi, l'amour de son corps et l'éviction des troubles alimentaires qui découlent d'une surcharge d'informations liées aux normes de beauté imposées par la société. - Photography Vadym Pastukh / Getty Images©

La musique : un catalyseur de confiance et de body positivisme ?

La musique joue un rôle essentiel dans le combat pour le body positivisme. En explorant des genres tels que la pop et le rock’n’roll, porteurs de messages positifs, on peut trouver des chansons qui remettent en question les normes de beauté et les paroles sexistes.

Le body positivisme, de quoi parle-t-on ?

Le body positivisme est un mouvement qui prône l’amour de soi et de son corps, peu importe la taille, la forme, le poids ou les imperfections. Il encourage les femmes à embrasser leur féminité et leur corps tel qu’il est, sans se conformer aux normes de beauté exigées par l’industrie de la mode et les médias. Les médias et les magazines continuent d’imposer des normes de beauté inatteignables, mettant en avant des mannequins minces et retouchés pour vendre des produits tels que des vêtements, des sous-vêtements et des maillots de bain. Les femmes sont souvent confrontées à des images de corps minces et parfaits, ce qui alimente les pensées négatives, l’insatisfaction et même l’obsession de perdre du poids. Le body positivisme vise à briser ces diktats de la mode et à promouvoir la diversité corporelle. Les femmes sont incitées à s’habiller comme elles le souhaitent, que ce soit avec des vêtements amples, slim, taille haute, leggings, jupes ou pantalons, tout en respectant leur confort personnel.

Une étude révèle que la musique encourage l’acceptation de sa personnalité

La start-up Within Health, spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire, a entrepris une réflexion sur la manière dont le quatrième art, la musique, peut contribuer à déconstruire les diktats imposés aux corps. Pour ce faire, elle a minutieusement analysé 165 559 chansons provenant de 2 544 playlists sur Spotify, en mettant l’accent sur les titres qui font référence au « body positivisme », à la confiance en soi ou, au contraire, aux standards de beauté néfastes. De plus, elle a mené une enquête auprès de plus de 1 000 individus pour évaluer l’impact psychologique de la musique sur l’estime de soi. Les résultats révèlent que certains genres musicaux jouent un rôle plus significatif dans la promotion de la confiance en soi et dans la remise en question des représentations stéréotypées des corps.

Le pop et le rock’n’roll figurent parmi les genres musicaux qui boostent la confiance en soi

Le « body positivisme » trouve un allié puissant dans certains genres musicaux, en particulier le rock’n’roll. Deux tiers des personnes interrogées affirment avoir une meilleure estime d’eux-mêmes en écoutant ce genre musical. Les mélomanes adeptes du « body positivisme » se tournent également vers la musique des années 90 et la pop, ces genres étant considérés comme des sources d’inspiration pour célébrer la diversité corporelle. Il est surprenant de constater que la musique latine suscite moins d’intérêt chez les répondants qui ont une relation apaisée avec leur apparence physique.

Les morceaux à paroles sexistes sont à l’origine de la désaffection envers soi-même

Les auteurs de cette enquête n’ont pas émis d’hypothèse quant aux raisons de cette désaffection. Cependant, il est possible que cela soit lié aux représentations stéréotypées et sexualisées véhiculées par certaines chansons appartenant à ce genre musical. En 2021, Marta Lucia Ramirez, qui occupait le poste de vice-présidente de la Colombie à l’époque, a vivement critiqué les paroles et l’un des clips d’un chanteur de reggaeton très populaire, J Balvin, en raison de leur caractère jugé « sexiste, raciste et misogyne ». Cependant, il convient de souligner que ce problème ne se limite pas à la musique latine. De nombreux genres musicaux contribuent à perpétuer les stéréotypes de la « femme objet » ou de l’homme « hyperviril » à travers les paroles des chansons et les vidéos qui les accompagnent. Il n’est donc pas étonnant que 28% des personnes interrogées par Within Health aient déclaré que les clips avaient déjà eu un impact négatif sur leur perception de leur corps.

Les chansons qui impactent positivement les auditeurs

D’après l’enquête, certaines chansons semblent favoriser davantage la confiance en soi que d’autres, telles que « Confident » de Demi Lovato, « Flowers » de Miley Cyrus ou encore « Kill Bill » de SZA. Ces morceaux figurent dans de nombreuses playlists axées sur l’estime de soi et le « body positivisme », tout comme les succès de Lizzo, Doja Cat, Ariana Grande et Nelly Furtado. Cependant, il convient de noter qu’il y a un léger problème : plusieurs titres inclus dans des playlists abordant les problèmes d’image corporelle critiquent les normes de beauté au lieu de les renforcer, ce qui peut fausser les résultats de l’étude. Il est également important de garder à l’esprit que chacun réagit différemment à la musique et que les réponses émotionnelles varient en fonction de la personnalité individuelle. Ainsi, une personne ayant une faible estime de soi pourra trouver du réconfort dans les morceaux engagés d’artistes prônant l’acceptation de tous les corps, tandis qu’une autre personne ne bénéficiera pas nécessairement des mêmes effets positifs.

Avec ETX/DailyUp