février 25, 2024

Les meilleures sonneries, jeux et applications pour ton mobile

Un homme souffrant de cauchemars chroniques

Pour les chercheurs et les cliniciens, ces résultats sont très prometteurs que ce soit pour le traitement des mauvais rêves pendant le sommeil ou pour le développement de nouveaux traitements- Photographie Gorodenkoff / Shutterstock©

Un traitement utilisant la musique pour adoucir les mauvais rêves 

La musique procure de nombreux bienfaits sur la santé et sur l’humeur. Elle parvient à nous influencer même pendant notre sommeil. Vous faites souvent des mauvais rêves? Un simple accord joué au piano peut servir de traitement émotionnel pour les personnes qui souffrent de cauchemars chroniques.

Adoucir les mauvais rêves, c’est possible grâce à la musique 

Vous faites partie de ces personnes qui font tout le temps des mauvais rêves ? Cette découverte faite par des chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université de Genève pourrait vous intéresser. Dans une étude publiée dans la revue Current Biology, ils ont affirmé avoir mis au point une technique non médicamenteuse qui limite la survenue de mauvais rêves. Pendant son sommeil, la personne souffrant de cauchemars chroniques va écouter un simple accord de musique  jouer au piano. Ce nouveau traitement est très utile, car il faut savoir que 70 % des gens font des cauchemars, selon Best Health.

Des personnes atteintes de cauchemars chroniques soumises à un test

Pour mener à bien leurs études, les experts ont divisé 36 volontaires souffrants de troubles cauchemardesques en deux groupes et leur ont demandé de tenir un journal des rêves pendant deux semaines. Le premier groupe a dû paraphraser positivement son rêve et associer l’accord de musique C69 (mélange des sons Do Mi Sol La) à jouer sur du piano. Le second devait écrire des rêves, mais ne jamais les associer à des sons positifs. Les spécialistes ont également fourni des casques audio aux participants lorsqu’ils s’endormaient. Il émet un code C69 toutes les 10 secondes pendant le sommeil paradoxal, la phase du sommeil qui provoque de mauvais rêves. Les experts ont ensuite évalué la qualité du sommeil pendant 2 semaines sans traitement, puis après 3 mois. Résultats : « Nous avons observé une diminution rapide des mauvais rêves et une évolution vers des rêves plus positifs sur le plan émotionnel », expliquent les chercheurs dans un communiqué de Science Alerte.

Un véritable traitement émotionnel durant le sommeil 

Les deux groupes ont noté une réduction significative des cauchemars. Le premier groupe est passé d’une moyenne de 3 cauchemars par semaine (2,94) à moins de 1 cauchemar tous les 7 jours (0,19). Les résultats pour le groupe témoin étaient encourageants, allant d’une moyenne de 2,58 cauchemars par semaine à un peu plus d’un par semaine. Au bout de trois mois, les experts ont constaté que le cauchemar avait progressivement repris, avec une augmentation de 0,33 dans le premier groupe et de 1,48 dans le groupe témoin. 

Avec ETX/DailyUp