novembre 29, 2023

Les meilleures sonneries, jeux et applications pour ton mobile

Une jeune femme gênée par l'environnement bruyant en grande distribution

Les supermarchés cherchent à promouvoir l'inclusion en introduisant des créneaux horaires de tranquillité. - Photography Drazen Zigic / Getty Images©

Une grande distribution inclusive : le défi d’un environnement moins agressif

La manière dont la musique et la lumière sont diffusées en grande distribution peut avoir un effet notable sur les consommateurs, en particulier ceux souffrants de troubles autistiques. Créer une atmosphère plus inclusive et adaptée à leurs besoins devient alors une préoccupation majeure.

L’atmosphère dans la grande distribution n’est pas adaptée aux clients atteints de troubles autistiques

L’univers propre à la grande distribution est caractérisé par des éclairages agressifs, un bruit constant entre les clients et les caisses, ainsi qu’une frénésie de va-et-vient, créant un environnement auquel on s’acclimate, mais qui peut provoquer des maux de tête. Cet environnement peut s’avérer hostile pour divers profils de consommateurs, notamment ceux souffrant de troubles autistiques. En France, où l’autisme est devenu une grande cause nationale en 2012, on recense environ 100 000 jeunes de moins de 20 ans et près de 600 000 adultes concernés, selon la Haute Autorité de Santé. Par ailleurs, on estime à 7 500 le nombre de naissances par an touchées par les troubles du spectre autistique. Avec l’inclusion des troubles du neurodéveloppement, 5% de la population française est impactée. Pour de nombreux consommateurs, faire leurs courses au sein de ce tumulte caractéristique des grandes surfaces peut se transformer en véritable épreuve.

Rendre les supermarchés plus calmes pour les consommateurs devient une tendance

Dans le domaine de la grande distribution outre-Manche, de multiples initiatives voient le jour pour rendre l’expérience du shopping plus apaisante. Aldi, le discounter allemand, a récemment lancé une expérimentation visant à instaurer des plages horaires adaptées aux clients recherchant une atmosphère plus inclusive. Sous l’appellation d’heures d’achat sensorielles », cette initiative sera testée dans une centaine de magasins répartis dans les comtés du Derbyshire, du Nottinghamshire, du Lincolnshire et du Yorkshire. Chaque mardi, de 18h à 20h30, ces enseignes réduiront les annonces sonores et privilégieront des bruits de balayage plus discrets. Si les résultats sont probants, Aldi envisage d’étendre ce concept à l’ensemble de ses points de vente au Royaume-Uni. Cette démarche visant à apaiser l’environnement au sein de la grande distribution ne se limite pas à Aldi. D’autres poids lourds de la grande distribution britannique s’inscrivent également dans cette tendance, comme Tesco, Morrisons et Asda.

Aux États-Unis, une plage horaire sans musique, écrans d’affichage ou lumière trop perturbante

Aux États-Unis, le géant Walmart a emboîté le pas cet été en introduisant une initiative similaire visant à offrir aux clients une expérience d’achat moins perturbée par les bruits et les lumières. De plus, la grande distribution a opté pour une plage horaire très fréquentée pour mettre en œuvre cette nouvelle règle, à savoir le samedi de 8h à 10h. Pendant ces deux heures, les écrans publicitaires cessent de diffuser des vidéos et affichent des images fixes, tandis que le son de la musique est baissé, voire éteint. De leur côté, les supermarchés Target ont choisi des périodes de grande affluence comme Thanksgiving et les vacances de Noël pour expérimenter cette approche. De l’autre côté de la frontière nord, au Canada, cette initiative est déjà ancrée depuis 2019 chez des enseignes telles que Sobeys et Safeway.

Mettre en place une ambiance inclusive dans les hypermarchés prend aussi une dimension écologique 

En France, ce concept a d’abord été mis en œuvre dans le contexte particulier de la pandémie, lorsque certaines grandes surfaces avaient décidé de dédier des heures d’ouverture aux consommateurs seniors, en avançant leur horaire d’ouverture. Cette initiative a rapidement pris une dimension écologique. Dans le cadre du plan de sobriété énergétique déployé à l’automne dernier, les mastodontes de la distribution tels que Carrefour, E.Leclerc et Auchan s’étaient engagés à éteindre les lumières plus tôt et à les réduire de 30% pendant les périodes de forte consommation. À présent, ce mécanisme se manifeste à travers des périodes dédiées au calme et au silence. Depuis le 1ᵉʳ janvier 2022, toutes les grandes surfaces de plus de 1 000 m² ont dû intégrer cette pratique. Chez Carrefour, cette approche a d’abord été instaurée de manière hebdomadaire avant de devenir quotidienne. À Perpignan, depuis le 1ᵉ juin dernier, un hypermarché Auchan a choisi d’appliquer cette démarche pendant une plage horaire conséquente, de 13h à 15h du lundi au vendredi.

 Avec ETX/DailyUp